Nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants ".. Saint Exupéry

Un domaine pour se projeter dans l’avenir, mais un domaine aussi, en forme d’hommage à nos aïeux… De Léonce, Léon, Lyonel, en passant par Joseph, Jeannot et Jean, l’histoire de deux familles unies à travers un même héritage…, celui de l’amour du vin.

D’eux,  nous ne connaissons que leurs prénoms et quelques photos jaunis pas le temps, mais nos arrières grands parents,  Léonce et Joseph, étaient déjà vignerons, l’un à Tuchan, l’autre à Roquefort des Corbières.

Tout petit, c’est avec mon pépé “Jeannot”, que je vais découvrir les rudiments de la vigne… la taille, le labour, les vendanges…de lui, je garde le souvenir d’un homme proche de cette nature sauvage et de tendres moments de partage autour de la passion du métier qu’il m’a transmis…

Relié quelques années plus tard par mon père Lyonel qui m’a accompagné dans mes débuts et m’a enseigné le goût du travail bien fait. Son aide quotidienne m’est encore précieuse aujourd’hui.

Du côté de Roquefort, berceau des Fresquet,  Joseph a laissé la place à Léon, le grand père d’ Isabelle a fait le choix d’un retour aux vignes dans le midi, après une carrière de médecin en Normandie…

Son fils, Jean, mon beau père, est rattrapé à son tour par la passion de la terre, et reprend sa suite. Il mène de front pendant des années son travail à la vigne et en cave, tout en exerçant son autre métier de pharmacien, mais il sera finalement contraint de se séparer du domaine familial.

De cette enfance dans les Hautes Corbières, Isabelle et moi-même avons gardé le goût du vin, il coule dans nos veines depuis plusieurs générations et c’est  donc tout naturellement que nous avons baptisé notre futur domaine de nos deux noms réunis…  Gabinato Fresquet.”…